13 MAI 2019 - LUNDI 4 PÂQUES
MOTIVATION
Aujourd'hui, la parole nous fait voir le contraste entre ceux qui nous traitent en nous amenant à la vie, à la plénitude, et ceux qui ne cherchent pas notre bien, mais tentent de nous attirer dans des zones sombres et obscures, où l'égoïsme veut prendre le dessus.
Jésus nous expose clairement le scénario dans lequel nous nous trouverons souvent impliqués, mais il le fait pour que nous ne manquions pas de lucidité et de discernement, pour que nous ne nous laissions pas piéger ou bloquer par la peur.
Savoir comprendre les pierres du chemin et les risques que nous pouvons rencontrer rendra notre route plus douce et plus supportable, car en fin de compte nous sommes guidés par Celui dont les "...".le joug est doux, et le fardeau léger".
Extrait de l'Évangile de Jean 10,1-10
En ce temps-là, Jésus a dit :
"En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui en sort par un autre endroit, est un voleur et un brigand ; mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. C'est à lui que le gardien ouvre la porte, et les brebis écoutent sa voix ; il appelle ses brebis par leur nom et les conduit dehors. Quand il a fait sortir toutes les siennes, il marche devant elles, et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix ; elles ne suivent pas un étranger, mais elles le fuient, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers".
Jésus leur a fait cette comparaison, mais ils n'ont pas compris de quoi il parlait. Jésus ajouta donc :
"En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands, mais les brebis ne les ont pas écoutés.
Je suis la porte : celui qui entre par moi sera sauvé, il pourra entrer et sortir, et trouver un pâturage.
Le voleur n'entre que pour voler, tuer et semer le désordre ; moi, je suis venu pour qu'ils aient la vie et qu'ils l'aient en abondance".
COMMENTAIRE PRIÉ
En cette période de Pâques, Jésus nous rappelle les mots essentiels qui soutiennent nos vies. Parfois, nous ne comprenons pas très bien comment les appliquer à notre propre réalité ; il nous arrive, comme les auditeurs de Jésus, de "... ne pas être capables de comprendre comment les appliquer à notre propre réalité".ils n'ont pas compris de quoi je parlais"Mais Jésus insiste sur le même message. Parce qu'il doit être important.
Bien que le Christ se présente à nous comme le Bon Pasteur, il ne nous cache pas les dangers et les risques que nous pouvons rencontrer en le suivant : de faux bergers qui peuvent nous conduire vers de mauvais pâturages ; des voleurs et des bandits qui veulent dérober à nos cœurs les vraies pierres précieuses de la fidélité et de l'amour éprouvé ; des voix étranges qui nous attirent par leurs séductions, mais qui n'ont rien à voir avec la voix douce et profonde du Christ ressuscité lorsqu'il nous appelle par notre nom.
Il est vrai qu'il y a des voleurs, des falaises, des mauvais présages, des brigands, des voix trompeuses qui peuvent nous égarer... mais rien, rien de tout cela n'est comparable au salut que le Christ nous offre.
Un salut qui n'est pas le fruit de nos efforts personnels à coups de poings et d'exigences stériles, mais qui nous est donné comme un chemin ouvert de vie féconde et abondante.
La vie à laquelle Jésus-Christ lui-même nous appelle.
PAROLE DES MYSTIQUES
CANTO:
PRIÈRE
Seigneur ressuscité,
parfois -intentionnellement-
Je m'emmêle dans des chemins étranges
qui ne sentent pas ton odeur,
qui m'éloignent de ton bercail.
Et à la fin, j'ai fini par me perdre.
 
Tu es mon nord, la boussole qui m'indique toujours la direction à suivre
le chemin du retour.
C'est vous qui savez prononcer mon nom,
ce mot qui, dans l'intimité de la
résume mon essence et mon sens.
Vous êtes notre porte,
celui où l'on peut entrer et sortir librement,
mais que lorsque nous la traversons
nous fait sentir ton infinie bonté, ta plénitude d'être,
et d'où nous ne voudrions jamais partir.
 
Seigneur Jésus, Bon Pasteur de l'humanité,
que nous ne soyons pas étrangers à ta voix aujourd'hui,
mais laissons-nous entraîner dans la paix
et en profonde réconciliation.
 
Ana María Díaz, cm


 
13 MAI 2019 - 4ème LUNDI DE PÂQUES
MOTIVATION
Aujourd'hui, la parole nous montre le contraste entre ceux qui nous conduisent à la vie, à la plénitude, et ceux qui ne cherchent pas notre bien, mais qui essaient de nous attirer vers des zones sombres et obscures, où l'égoïsme aimerait avoir la parole la plus forte.
Jésus nous présente clairement le scénario dans lequel nous serons souvent impliqués, mais il le fait pour que nous continuions à être lucides et capables d'un bon discernement, pour que nous ne nous laissions pas prendre ou bloquer par la peur.
Savoir discerner les pierres que nous pouvons trouver sur la route, et les risques que nous pouvons courir, rendra notre route plus douce et plus supportable, parce qu'en fait nous sommes guidés par Celui dont "Le joug est facile et le fardeau est léger".

Extrait de l'Évangile de Jean 10:1-10
En ces termes, Jésus a dit :
"En vérité, je vous le dis, pharisiens : quiconque n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais y entre par un autre chemin, est un voleur et un brigand. Celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre la porte, et les brebis écoutent sa voix. Il appelle ses brebis par leur nom et les fait sortir. Quand il a fait sortir toutes les siennes, il les précède, et ses brebis le suivent parce qu'elles connaissent sa voix. Mais elles ne suivront jamais un étranger ; au contraire, elles le fuiront parce qu'elles ne reconnaissent pas la voix d'un étranger". Jésus utilise cette figure de style, mais les pharisiens ne comprennent pas ce qu'il leur dit.
C'est pourquoi Jésus dit encore : "Je vous le dis en vérité, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands, mais les brebis ne les ont pas écoutés. Je suis la porte : quiconque entre par moi sera sauvé. Elles entreront et sortiront, et trouveront un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, tuer et détruire ; moi, je suis venu pour qu'elles aient la vie, et qu'elles l'aient en abondance.

REFLECTION
En cette période de Pâques, Jésus nous rappelle des paroles essentielles qui soutiennent notre vie. Parfois, nous ne savons pas très bien comment les appliquer à notre propre réalité ; cela nous arrive à nous comme aux auditeurs de Jésus, qui "n'a pas compris de quoi il parlait".mais Jésus insiste sur son message : il doit être important.
Bien que le Christ nous soit présenté comme le Bon Pasteur, il ne nous cache pas les dangers et les risques que nous pouvons rencontrer à sa suite : de faux bergers qui peuvent nous conduire vers de mauvais pâturages ; des voleurs et des bandits qui veulent dérober à nos cœurs les vraies pierres précieuses de la fidélité et de l'amour éprouvé ; des voix étranges qui nous attirent par leurs séductions, mais qui n'ont rien à voir avec la voix douce et profonde du Christ ressuscité lorsqu'il nous appelle par notre propre nom.
Il est vrai qu'il y a des voleurs, des falaises, des mauvais présages, des assaillants, des voix trompeuses qui peuvent nous conduire dans de mauvaises directions... mais aucun, aucun d'entre eux n'est comparable au salut que le Christ nous offre.
Un salut qui n'est pas le résultat de notre effort personnel à coups de poing et de revendications stériles, mais qui nous est donné comme un chemin ouvert de vie féconde et abondante.
La vie à laquelle Jésus-Christ lui-même nous appelle.

UN MOT DES MYSTIQUES
SONG:
 PRIÈRE
Seigneur ressuscité,
parfois -intentionnellement-
Je m'emmêle dans des chemins étranges
qui ne mènent pas à vous,
mais qui m'éloignent de ton bercail.
Et à la fin, je me perds.
 
Tu es mon nord, ma boussole
qui m'indique toujours le chemin de la maison.
C'est vous qui savez prononcer mon nom,
ce mot que intimement
résume mon essence et ma signification.
Vous êtes notre porte,
celui où l'on peut entrer et sortir librement,
mais lorsque nous y sommes confrontés
il nous fait sentir ton infinie bonté, la plénitude de ton être,
d'où nous ne voudrions jamais partir.
 
Seigneur Jésus, Bon Berger de l'humanité,
que ta voix ne nous soit pas étrangère aujourd'hui,
mais nous pouvons nous laisser attirer par la paix
et en profonde réconciliation.
 Ana María Díaz, cm

 

fr_FRFR
Partager ceci