Comme chaque année, le conseil d'administration général formé par Sr. de différents continents: Mª Hidalia Aguilar, Raquel Diaz, Mª Estela Cuesta, Victoria Messina et Celine Meses que nous avons rencontrées pour donner des réponses aux objectifs fixés par les statuts de cette organisation.

La réunion a eu lieu dans notre maison générale à Rome, les journées 28, d’octobre à novembre. Les deux premiers jours, nous avons abordé le thème du monde.

Au premier jour des Lumières, les sœurs du Conseil général se sont jointes à nous. La formation a été donnée par Dr. Lucio Lamberti, économiste et conseiller de congrégation, nous a montré la réalité du monde économique, politique et social, à partir d’une vision actuelle et très concrète. La réalité économique est complexe et fragile, instable, virtuelle et fictive, le capital jouissant d’une libre circulation des biens et des services, ce qui permet le développement des sociétés multinationales, le commerce international, le développement des pays émergents, une inflation élevée qui génère des pauvres et de la réduction des garanties sociales, de la détérioration de l’environnement et de la concentration du capital entre quelques mains. Dans ce contexte, les Carmes Missionnaires sont confrontés à de grands défis. Dans l'après-midi, nous poursuivons l'illumination sur le thème «Migrations, histoire et foi après le synode», par le père Manuel Cubias sj. Il a souligné que le phénomène de migration est en augmentation (244 millions de personnes dans le monde. La population mondiale 3.3%), en raison de variations géographiques, démographiques et géopolitiques. La mise en réseau est nécessaire pour rendre les réponses collectives plus efficaces. Le deuxième jour, l’éclairage du groupe de conseillers d’Alter, spécialiste des entités religieuses, nous a fourni des critères, des processus et des résultats pour l’exécution de l’audit.

De plus, comme chaque année, les projets financés par Foscarmis (Fonds de solidarité de la congrégation) de différentes parties du monde où la mission des Carmélites a été réalisée ont été évalués et étudiés: Chili, Amérique centrale, Colombie, Europe, Kenya, Nigéria, Costa de Ivoire, Congo, Inde et Philippines. Cela nous a conduits sur le terrain où notre solidarité devient réelle et évidente.

Tout a été développé dans un climat fraternel de collaboration, de travail responsable et à un bon rythme, pour répondre aux objectifs de la réunion que nous considérons comme atteints.

De là, nous tenons à remercier la solidarité de nombreuses communautés missionnaires carmélites qui contribuent chaque année à ce fonds afin de réaliser la mission de notre congrégation, à savoir vivre la communion avec le corps souffrant de Jésus-Christ. C'est une autre occasion de continuer à incarner l'héritage du P. Francisco Palau.

Nous nous joignons à tous les Carmélites Missionnaires dispersés dans le monde entier pour célébrer avec joie la fête de notre Père Fondateur.