La rencontre avec le Christ, avec l'Église, accomplit la vie du missionnaire carmélite qui, dans la joie de sa vocation, marche dans la joie de rencontrer celle qui souffre, car elle a dans son cœur la certitude de son appel.